Les Joyaux de Balanchine

Petit cadeau juste avant Noël, aujourd’hui on parle du plus célèbre ballet inspirée par la joaillerie. 

(Read in english)

Joyaux est un ballet sans intrigue en trois actes dont la première a eu lieu le jeudi 13 Avril 1967 au New York State Theater .

Créé pour le New York City Ballet par son co- fondateur et chorégraphe George Balanchine, il utilise la musique de trois compositeurs très différents. Balanchine dit avoir été inspiré par le designer joaillier Claude Arpels, et avoir choisi la musique la plus à même de révéler l’essence de chaque bijou. Il a également dit:  » J’ai toujours aimé les bijoux. Après tout, je suis un Oriental, je viens de Géorgie dans le Caucase. J’aime la couleur des pierres précieuses, leur beauté, et il était merveilleux de voir pour les costumes comment notre atelier, sous la direction de Karinska, s’est approché si près de la qualité des pierres réelles (qui auraient bien sûr étés trop lourdes à porter pour les danseurs! ) ».

balanchine VCA

George Balanchine, Claude Arpels et Suzanne Farrell portant Van Cleef & Arpels

Chaque partie du ballet se distingue à la fois par sa musique et son humeur. Balanchine considère Emeraude comme une évocation de la France – la France de l’élégance , du confort, de la robe, et du parfum – tout en lui rappelant  » les danses du 19ème siècle des romantiques français ». Rubis est vif, plein d’esprit et incarne la collaboration entre Stravinsky et Balanchine. Diamant rappelle l’ordre et la grandeur de la Russie impériale et le Théâtre Mariinski, où Balanchine lui-même a été formé. Mary Clarke et Clement Crisp ont écrit à ce sujet : « Si la totalité de l’héritage russe impériale de ballet ont été perdus , Diamants saurait encore nous dire son essence ».

jewels archive pic

New York City Ballet – Mimi Paul (assise), Patricia McBride (en rouge), George Balanchine et Suzanne Farrell (en blanc) dans Joyaux

En 2013 , Van Cleef et Arpels a chargé Benjamin Millepied et son L.A. Dance Project de créer un nouveau ballet qui revisserait et rendrait hommage à Balanchine. (Voir l’article ici). Bien que nous acclamons l’initiative, Joyaux reste le ballet légendaire inspiré par la joaillerie et un véritable enchantement .

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s